jeudi 18 décembre 2014

Tâche 2 k'encre n°52 : enfin sorti !... un beau cadeau de Noël

Tache 2 k'encre n°52

lundi 15 décembre 2014

Café philo : le selfie : moi, moi, moi !

jeudi 4 décembre 2014

Café philo sur les tablettes numériques à l'école (mardi 9 décembre)

mardi 25 novembre 2014

Rencontre exceptionnelle au café philo : avec le cirque cambodgien

samedi 22 novembre 2014

« Antigone » de Jean Anouilh

J’ai lu  «  Antigone  » de Jean Anouilh, publié aux éditions de la Table Ronde, en 1946. Jean Anouilh est un écrivain dramaturge français. Né le 23 juin 1910 à Bordeaux et mort le 03 octobre 1987 à Lausanne en Suisse. Jean Anouilh est le fils de François Anouilh, tailleur et de Marie Madeleine Soulue, professeur de piano et pianiste d’orchestre à Arcachon . C’est en 1923 au lycée Chaptal à Paris que son amour pour le théâtre se manifeste. En 1941, Jean Anouilh et sa femme se réfugient à Salies- de-Béarn où ils resteront jusqu'en février 1942.  Jean Anouilh et sa femme tentent de protéger Mila, une femme juive d'origine russe. Ils l'hébergeront plusieurs mois dans leur appartement de l'avenue Trudaine à leur retour à Paris.
C'est en pleine occupation allemande que Jean Anouilh fait jouer deux pièces tout d'abord Eurydice, créée le 18 décembre 1941, puis Antigone créée le 4 février 1944, toutes deux jouées au théâtre de l’Atelier. Antigone, c’est l’histoire d’une fille de 20 ans qui va mourir pour avoir enfreint une loi.


           Le livre commence par la description d’Antigone physiquement « … petite maigre, jeune fille» page 1. D’autres termes décrivant le caractère d’Antigone  « qui ne dit rien» page 1, « noiraude, renfermée » page1 et «  qui rêvait dans un coin, comme en ce moment » page 2  ainsi que les termes « graves » et « triste » page 2 accentué par les verbes « surgir », « se dresser » page 1 évoquent la brusquerie d’Antigone ainsi que sa marginalité. La mort est très présente dans le texte «  elle va mourir » page 1, « elle aurait bien aimé vivre » page 1. Les autres personnages sont : Hémon le fiancé d’Antigone, Créon le père d’Hémon et l’oncle d’Antigone et de Ismène .Ismène la sœur de celle-ci décrit comme la belle, la blonde et l’heureuse Ismène . Elle est décrite qu’avec des compliments alors qu’Antigone est décrite comme laide, maigre …
Forte opposition entre les 2. .



Ce que je pense :
Dans ce livre, j’aime bien Créon car il a un physique révélateur avec les mots comme «  cheveux blancs » page 3, « ride …fatigué » page 3 qui exprime son âge. Il n’est ni malhonnête ni brutal et il assure qu’il comprend Antigone et qu’il voudrait la sauver. Mais son statut de « roi » page 3 lui impose des obligations. Le sens des responsabilités, son intransigeance, sa lucidité et son absence d’illusions font qu’il sera obligé de la faire mourir.
 Clementine Guillet

«Histoires extraordinaires» d’Edgar Poe.

Le titre du livre que j’ai lu est «Histoires extraordinaires» d’Edgar Poe.

Edgar Allan Poe  est un poète, romancier, nouvelliste, du XIXème siècle. Edgar Poe a écrit des romans policiers, fantastiques, parodiques...
Il est né le 19 janvier 1809 et il est mort le 7 octobre 1849, à l’âge de 40 ans. Il perd ses parents David Poe, son père et Elizabeth Arnold, sa mère alors qu’il était encore jeune. Il est recueilli par Frances Allan en Virginie, au Sud des Etats-Unis.
Edgar Allan Poe est considéré comme l’inventeur du roman policier. Au début quand il cherche un emploi, il a envoyé cinq nouvelles au concours Saturday Courrier, il promettait au vainqueur de gagner un prix de 100 dollars. Edgar Poe n’obtient pas ce prix mais une de ses nouvelles est publiée en 1832 par le Saturday Courrier, ainsi commença sa carrière d’écrivain.   

Le recueil «Histoires Extraordinaires» est composé de plusieurs nouvelles d’Edgar Poe.
Dans la première nouvelle «Double assassinats dans la rue Morgue» l’histoire commence à Paris au XIXème siècle. Le début de l’histoire est une étude sur ce que pensent les hommes, ensuite le narrateur nous montre le talent d’analyste de son ami Dupin. Il arrive à deviner à quoi pense le narrateur en observant ses mouvements  en marchant dans une rue. La nouvelle commence vraiment quand nos deux personnages vont apprendre qu’un meurtre a été commis et que des policiers essayent de résoudre l’enquête.
Dupin va alors décider de résoudre l’affaire des policiers.


Ce que j’en pense …

Mon personnage préféré est Dupin car il est intelligent et arrive à savoir très facilement ce que pensent les gens juste en observant ces personnes. Par exemple dans «La lettre volée» il a réussi a trouvé la lettre, en interrogeant les personnes et en observant leurs réactions. Ce personnage apparaît que dans deux nouvelles «Double assassinats dans la rue Morgue» et «La lettre volée».

Ce livre nous fait réfléchir sur la question «Suis-je capable de savoir ce que pensent les gens juste en les observant ?»

Au final je recommande la lecture de ce livre même si j’ai préféré les nouvelles où il y avait le détective Dupin, toutes les nouvelles avaient une histoire intéressante et on voulait se dépêcher de lire pour savoir la suite.

Lucas MAGAUD 


“Le tour du monde en 80 jours“ de Jules Verne

J’ai lu “Le tour du monde en 80 jours“ de Jules Verne, publié par les éditions “Lire c’est partir“. Jules Verne était un écrivain d’aventure et de sciences-fictions du début du XIXème siècle. Né le 8 février 1828 à Nantes (France),il est mort le 24 mars 1905 à Amiens (France). Il fait une formation pendant 2 ans au lycée Georges Clémenceau de 1844 à 1846. Il écrit en 1863, son premier roman “Cinq semaines en ballon“, il écrit en 40 ans, 62 romans et 18 nouvelles. Jules Verne a 3 enfants : Michel Verne, Suzanne Morel et valentine Morel.

Le livre commence avec une description d’où habite l’un des personnages principaux du livre “Phileas Fogg“ et au deuxième paragraphe jusqu’à la fin du chapitre le narrateur explique comment Phileas Fogg a fait fortune, ses habitudes, ce qu'il a fait durant sa vie et enfin ce qu’il fait maintenant et comment il vit. Phileas Fogg embauche aussi un nouveau domestique parce que celui d’avant, s’est fait renvoyer parce qu’il avait mis dans une bassine de l’eau à 38° au lieu de 37°. Le deuxième chapitre raconte comment le nouveau domestique “Passepartout“ se familiarise avec l’emploi du temps de son maître et apprend des choses sur son maître. Ensuite, il apprend dès son 1er jour de travail, chez Phileas Fogg qu’ils vont faire tous les deux le tour du monde en un temps record (80 jours).


Ce que j’en pense :

Dans ce livre, mon personnage préféré est Passepartout, je trouve qu’il a beaucoup de qualités et surtout beaucoup de courage. Il est très loyal envers son maître. Ce personnage fait toujours le maximum qu’il peut faire. Passepartout prévoit tout le temps des choses qui pourrait arriver aux hasards.
Dans ce livre, les personnages principaux peuvent réussir grâce à l’argent alors qu’en réalité ce ne serait pas possible aujourd'hui même avec tout l’or du monde.
Je trouve ce livre vraiment bien, il commence très rapidement, et il n’est pas très long. Il est très facile à lire même si je trouve que les voyages ne sont pas assez détaillés. Ce livre vaut la peine d’être lu du début à la fin.
MEUNIER Maximilien